Dermite séborrhéique : traitements

Le traitement de la dermite séborrhéique du cuir chevelu dépend de ses causes et de son intensité. Il repose sur la prise en charge des différents facteurs qui concourent à son apparition. Par ailleurs, certains facteurs ne pouvant être contrôlés par le traitement, le stress notamment, et du fait du caractère fluctuant de l’affection, le traitement pourra comprendre des phases d’entretien et des phases intensives. En fonction de leur composition, certains traitements seront plus adaptés à l’une ou l’autre de ces deux phases. D’autres traitements pourront être utilisés dans les deux phases.

Les traitements disponibles visent pour tout ou partie les objectifs suivants :

La principale forme galénique utilisée pour le traitement de la dermite séborrhéique du cuir chevelu est le shampoing. Au delà des objectifs thérapeutiques du traitement, on doit s’assurer qu’un shampoing pour le traitement :

  • ne contient pas de substance irritante et/ou allergisante;
  • ne va pas décaper le cuir chevelu;
  • ne va pas dessécher le cuir chevelu;
  • ne va pas augmenter la production de Sébum;
  • a un pH acide d’environ 5,5 proche de celui de la peau saine du cuir chevelu;
  • n’a pas d’effets indésirables qui vont réduire la bonne observance du traitement.

L’élimination de l’excès de Sébum

L’élimination de l’excès de Sébum peut être réalisée par des composants du shampoing qui ont la propriété de solubiliser le Sébum dans l’eau de rincage. Comme il est nécessaire de retirer uniquement l’excès de Sébum et non sa totalité, on préfèrera ce mécanisme au décapage avec une mousse abondante qui va éliminer le Sébum en totalité (et non seulement en excès) et va donc entrainer un effet rebond immédiat des glandes sébacées qui reproduiront du Sébum en plus grande quantité après le traitement.

La réduction de Malassezia

La réduction de la colonisation par la levure Malassezia est préférentiellement obtenue par des molécules à visée antifongique.
Il existe plusieurs classes d’antifongiques qui n’ont ni la même efficacité selon les différentes espèces de levure auxquelles elles s’attaquent, ni les mêmes effets secondaires, notamment sur le cuir chevelu.

Les principaux antifongiques utilisés dans le traitement de la dermite séborrhéique du cuir chevelu aujourd’hui sont :

On notera que d’autres produits aux propriétés antifongiques sont aussi utilisés dans les shampoings antipelliculaires. Ce sont notamment le soufre, l’arbre à thé, l’acide undécylénique.

Le contrôle de l’Inflammation et la cicatrisation

Les lésions inflammatoires et leurs cicatrisations peuvent être traitées, selon la sévérité des formes :

  • par des actifs apaisants (bisabolol, enoxolone,..) pour les formes modérées à sévères;
  • par des dermocorticoïdes qui seront uniquement privilégiés dans les formes sévères du fait de leurs effets secondaires.

L’Hydratation du cuir chevelu

L’Hydratation du cuir chevelu est assurée par des agents hydratants comme les acides aminées, le glycérol, l’urée, les vitamines B5 et E.

Absence de substance irritante

Les shampoings sont des produits complexes qui contiennent un nombre important de composants.
D’une manière générale, et en particulier dans le cas du traitement d’une Dermatose du cuir chevelu, le shampoing ne devra pas contenir, ou éventuellement contenir en très faible quantité, des substances irritantes ou allergisantes, décapantes, desséchantes, dont principalement :

  • les agents occlusifs, utilisés pour gainer le Cheveu: silicones et ammonium quaternaires;
  • les sulfates, utilisés pour faire mousser abondement. D’une part, ce sont des tensio-actifs reconnus pour être agressifs. D’autre part, leur fort pouvoir moussant va décaper le cuir chevelu;
  • certains conservateurs (triclosan, EDTA) qui sont allergisants et irritants.

Décapage du cuir chevelu

Les shampoings sont formulés depuis longtemps pour mousser abondamment.
Pour deux raisons: d’une part, parce que la sensation au lavage est plus agréable. D’autre part, parce que les salissures et autres substances du cuir chevelu et du Cheveu « accrochées » par la mousse sont éliminées facilement. C’est l’effet détergent. Les consommateurs sont donc habitués à des shampoings qui moussent beaucoup.

Dans tous les cas, et en particulier pour le traitement d’un cuir chevelu, l’effet détergent et par conséquent décapant d’un shampoing est à proscrire car au delà d’éliminer uniquement les saletés et les impuretés, il va assécher le cuir chevelu et éliminer le Film hydrolipidique ce qui va modifier la production sébacée.

Dessèchement du cuir chevelu

Les molécules antifongiques sont asséchantes lorsqu’elles sont utilisées à des concentrations importantes.

Augmentation de la sécrétion sébacée

Plusieurs études ont démontré que certaines molécules antifongiques augmentent l’Excrétion sébacée. C’est le cas du Sulfure de sélénium.

pH acide

La sécrétion excessive de Sébum fait augmenter mécaniquement le pH du Film hydrolipidique. Par ailleurs, du fait de leur composition, beaucoup de bases nettoyantes sont alcalines ce qui contribue à augmenter le pH du Film hydrolipidique et à favoriser la colonisation par Malassezia.
Le traitement antipelliculaire doit donc favoriser le rééquilibrage du pH du cuir chevelu. Les shampoings qui présentent un pH équilibré doivent donc être privilégiés.

Décollement des pellicules

L’effet Kératolytique pour faciliter l’élimination des squames et le renouvellement des cornéocytes peut être obtenu par l’Acide salicylique (qui entraine un ramollissement de la Couche cornée), la résorcine ou encore l’urée à une concentration de plus de 5%.

Effets indésirables

Certains traitements kératoréducteurs (qui agissent sur la Desquamation en réduisant la vitesse du Renouvellement épidèrmique) sont utilisés en complément de traitements antifongiques. C’est le cas de l’huile de cade et de l’ichtyol. Cependant, les caractéristiques malodorantes de ces traitements rendent leur bonne observance limitée.

Traitements d’entretien et traitement intensif

La prise en charge thérapeutique de la dermite séborrhéique va améliorer l’état du cuir chevelu et éliminer les pellicules mais ne guérit pas définitivement.

De part son caractère fluctuant, ponctué de phases de rémission et de récidive, la dermite séborrhéique du cuir chevelu est couramment traitée par des alternances de traitements d’attaque et de traitements d’entretien. Il s’agit d’une stratégie qui vise à apporter rapidement une réponse symptomatique (traitement des symptômes et pas de la cause) en éliminant la levure Malassezia puis en basculant ensuite sur un traitement d’entretien plus doux. En effet, les traitements d’attaque, basés sur des concentrations importantes d’antifongiques, ne permettent pas leur utilisation dans la durée. La stratégie qui consiste à alterner phase d’attaque puis phase d’entretien est donc en réalité plus fondée sur l’impossibilité de poursuivre un traitement antifongique à des concentrations élevées du fait des effets secondaires néfastes (assèchement puis irritation) plus que sur une efficacité prouvée à long terme.

Les traitements intensifs sont à base d’antifongiques à des concentrations importantes, généralement comprises entre de 1,5% et 2%. On recommande dans cette phase deux utilisations par semaine maximum sur une période de un mois maximum. En phase d’entretien, le traitement est limité à une application par semaine ou tous les 15 jours, complété pour le lavage des cheveux, à l’utilisation d’un shampoing doux. Cependant, on observe fréquemment, d’une part, une exacerbation de la Dermatose se manifestant par la présence d’Érythème et une sécheresse cutanée plus ou moins sévère, et d’autre part, une tendance à la récidive plus rapide.

Une autre stratégie consiste à traiter l’attaque et l’entretien avec un seul produit, très bien toléré par le patient quelque soit la fréquence de l’utilisation (y compris l’usage quotidien) qui va combiner un antifongique a une concentration moins élevée, plusieurs actifs et une composition qui va avoir un effet mécanique permettant de traiter à la fois les symptômes et la cause.