Le cuir chevelu

Le cuir chevelu est le nom donné à la peau qui recouvre le crâne sur laquelle poussent les cheveux. Sa surface varie de 600 à 800 cm2 avec une épaisseur de 6mm environ. Le cuir chevelu comprend entre 100.000 et 200.000 cheveux selon les individus.

Le cuir chevelu se distingue de la peau du reste du corps par le fait qu’il contient un nombre très important de follicules pileux qui produisent les cheveux – entre 200 à 300 par cm2 – et par conséquence, par la présence de glandes sébacées qui produisent le Sébum plus nombreuses que pour d’autres parties du corps. Comme sur le reste du corps, il comprend aussi des glandes sudoripares qui sécrètent la sueur et permettent la mise en œuvre du mécanisme de la transpiration.

Le cuir chevelu est richement vascularisé, c’est à dire largement irrigué par des vaisseaux sanguins, du fait de la forte densité en follicules pileux. Il comprend aussi de nombreuses terminaisons nerveuses ce qui explique sa forte sensibilité au contact et à l’environnement.

Comme la peau, le cuir chevelu est composé de trois couches superposées qui sont, de la surface à la profondeur: l’Épiderme, le Derme et l’Hypoderme.

Schéma peau

L’épiderme et la kératinisation épidermique ou kératogénèse

L’épiderme et la kératinisation épidermique ou kératogénèse
L’épiderme, constitué de plusieurs couches de cellules appelées kératinocytes, est en renouvellement constant: les kératinocytes se divisent, se différencient et migrent en permanence de la profondeur vers la surface de l’epiderme ou elles meurent et sont éliminées.

Ce phénomène, appelé kératinisation, est l’ensemble des modifications biochimiques et morphologiques des kératinocytes lors de leur migration dans l’épiderme, de la couche la plus profonde (la Couche basale) vers la couche superficielle (la Couche cornée). La kératinisation associe deux phénomènes: la migration des cellules et, concomitamment, leur différenciation.

Schéma épiderme

La couche cornée et la desquamation

La couche cornée est la superposition de 15 à 20 couches de cellules mortes, aplaties, complètement kératinisées (remplies de Kératine): on les appelle les cornéocytes. Elles sont inclues dans une structure lipidique, un ciment intercellulaire appelé ciment intercornéocytaire, responsable de la barrière hydrique de la peau.

Les cornéocytes « desquament » en surface. Ce phénomène, appelé la desquamation, consiste en un détachement d’une ou plusieurs couches de cornéocytes qu’on appelle couramment des squames. Ce phénomène est naturel: la peau se débarrasse en permanence de cellules mortes. Un adulte perd naturellement environ 10g de peau morte par jour. Schématiquement, à chaque fois qu’une cellule de la couche cornée s’élimine à la surface de l’épiderme, une cellule de la Couche basale se divise en profondeur pour que le cornéocyte perdu soit remplacé.

Le renouvellement épidermique

On appelle le renouvellement épidermique le temps nécessaire au passage d’une cellule de la couche la plus profonde de l’épiderme vers la couche cornée et sa Desquamation. L’épiderme humain met entre 4 et 8 semaines environ (selon l’épaisseur de la peau sur le corps et les individus) pour se renouveler entièrement. L’équilibre entre la production des kératinocytes, leur différenciation et leur migration à travers les couches de l’épiderme, leur transformation en cornéocytes, puis leur élimination par la desquamation sont des mécanismes fondamentaux pour assurer à l’épiderme son état et son bon fonctionnement.

L’hydratation de la peau

La peau a naturellement une très forte teneur en eau. D’un point de vue chimique, elle contient 70% d’eau. La teneur en eau n’est pas la même dans toutes les couches de la peau: elle est réduite en surface et plus importante dans les couches profondes.

La régulation de l’Hydratation épidermique est assurée par deux mécanismes. D’une part, un mécanisme dynamique, la perte en eau transepidermique, aussi appelée Perte Insensible en Eau (PIE): c’est la diffusion de l’eau du Derme vers la couche cornée puis son évaporation. Une peau normale évapore en moyenne 5g/m2/heure d’eau. D’autre part, un mécanisme statique, la rétention d’eau, qui vise, à la surface de l’épiderme, au maintien de l’eau dans l’épiderme et surtout dans les cornéocytes.

La présence d’eau dans la peau est indispensable pour assurer le bon fonctionnement du mécanisme de kératinisation et le rôle de la Barrière cutanée et pour conférer à la peau sa souplesse et son élasticité.